Découverte-Voyage

La Vie Moderne – 13ème Biennale de Lyon

C’est un peu comme un RDV que j’attends tous les deux ans avec une impatience teintée de crainte. Crainte de ne pas me laisser surprendre, de ne pas me laisser embarquer dans les univers présentés.
Et puis, finalement, à chaque fois c’est une sensation différente, une proposition autre qui s’offre à moi.

Cette année, Ralph Rugoff (commissaire invité) a su s’emparer de ce thème afin de construire une mosaïque singulière, pénétrante et parfois dérangeante.  » (La vie moderne) Cette expression incarne aujourd’hui une forme plaisante d’incertitude temporelle : elle peut servir à désigner le moment présent tout en évoquant le souvenir d’un autre âge ».

Je n’ai pas de connaissances très précises en matière d’Art Contemporain mais j’aime à ouvrir un oeil curieux sur ce qui est proposé, exposé, mis en scène lors de ce cheminement entre les différents niveaux de la Sucrière. Ce qui est aussi finalement partie prenante de cet événement c’est l’attitude des visiteurs. La gestuelle, l’attitude, les mouvements sont autant de signaux fascinants à décrypter. On imagine ce qui peut se passer dans la tête de chacun de par la façon d’ancrer ou non les pieds dans le sol, de lire un descriptif, de froncer un sourcil, de pencher, d’incliner son buste vers une image ou un objet, de reculer ou d’avancer vers l’oeuvre. La contemplation passe par l’oeil certes mais aussi par le truchement de l’appareil photo de son smart phone, la vie moderne au sens littéral en quelque sorte. Il y aussi les enfants qui reçoivent cette biennale avec toute leur fraîcheur et soumettent leurs questions pertinentes.

Cette année l’espace est ouvert presque épuré, on déambule avec une certaine fluidité entre les oeuvres, chaque artiste propose un univers différent et un voyage particulier. Certaines créations laissent en vous des résonances, de petites radicelles qui viennent doucement germer en vous.

Je pense par exemple à ce film Landscape of Energy de Yuan Goang-Ming conçu dans les mois qui ont suivi le tremblement de terre du 11 mars 2011 et la quasi destruction de la Centrale Nucléaire de Fukushima. Les images lentes et panoramiques des résidences abandonnées, de l’école d’Orchid Island, vous submergent, vous enlacent, vous étouffent presque. Ou encore aux photos de Daniel Naudé, vous plongez votre regard dans celui de ces animaux majestueux et vous sentez alors toute la puissance de cet instant, comme cela était réel, partagé à cet instant précis. Et aussi à la création de Simon Denny : The Personal Effects of Kim Dotcom, vous serez surpris (voire amusé) par cet inventaire à la Prévert regroupant tous les objets saisis par la police néo-zélandaise chez Kim Schmitz alias Kim Dotcom créateur de la célèbre plateforme Megaupload.

Cette biennale propose des voyages divers, chacun sera libre d’embarquer à bord du véhicule qui lui conviendra le mieux. Pas besoin de guide, voyagez donc en terre inconnue et laissez vous surprendre, perdez vous, faites vous un peu maltraiter aussi. Laissez le bruit de la batterie de Céleste Boursier Mougenot vous faire peur, cette musique comme venue d’une autre réalité vous fera sursauter, vous interpellera. Pénétrez dans le monde végétal fragile de Michel Blazy qui laisse la nature reprendre ses droits sur la technologie.

Hâte de me rendre au Mac pour continuer la suite de mon voyage à travers la vie moderne.


13 ème BIENNALE DE LYON

http://www.biennaledelyon.com

Dates

Du jeudi 10 sept. 2015 au dimanche 3 janv. 2016
Journées professionnelles : mardi 8 et mercredi 9 sept; 2015
Fermeture hebdomadaire le lundi
Fermeture exceptionnelle le 25 déc. 2015 et le 1er janv. 2016, et le 1er novembre uniquement au Musée des Confluences

Horaires d’ouverture

En semaine
Du mardi au vendredi de 11h à 18h
Et à partir de 9h30 pour les groupes en visite commentée (sur réservation)
Nocturnes jusqu’à 21h (sauf au Musée des Confluences) les vendredis 18 sept., 9 oct., 20 nov. et 11 déc. 2015
Le week-end
Samedi et dimanche de 11h à 19h

Les lieux d’exposition

La Sucrière
Les Docks
47-49 quai Rambaud, 69002 Lyon
Attention : cette année, l’entrée de la Sucrière se trouve côté nord, du côté du wagon

Le Musée d’art contemporain de Lyon (macLYON)
Cité Internationale
81 quai Charles de Gaulle, 69006 Lyon
Plan du macLYON

Musée des Confluences 
(salle 15)
86 Quai Perrache, 69002 Lyon

Tous les lieux d’exposition sont accessibles aux personnes en situation de handicap

Biennale Lyon 2015 Sucriere _8467 Biennale Lyon 2015 Sucriere _8477 Biennale Lyon 2015 Sucriere _8468 Biennale Lyon 2015 Sucriere _8482 Biennale Lyon 2015 Sucriere _8489 Biennale Lyon 2015 Sucriere _8500 Biennale Lyon 2015 Sucriere _8518 Biennale Lyon 2015 Sucriere _8529 Biennale Lyon 2015 Sucriere _8522Biennale Lyon 2015 Sucriere _8526 Biennale Lyon 2015 Sucriere _8527 Biennale Lyon 2015 Sucriere _8554 Biennale Lyon 2015 Sucriere _8561 Biennale Lyon 2015 Sucriere _8530 Biennale Lyon 2015 Sucriere _8563 Biennale Lyon 2015 Sucriere _8568 Biennale Lyon 2015 Sucriere _8583 Biennale Lyon 2015 Sucriere _8600 Biennale Lyon 2015 Sucriere _8606 Biennale Lyon 2015 Sucriere _8607

 

Par défaut

6 réflexions sur “La Vie Moderne – 13ème Biennale de Lyon

  1. L’art, c’est autant une question de ressenti que de techniques et d’explications parfois vaseuses… Certaines œuvres nous touchent instinctivement plus que d’autres, quelle que soit leur époque.
    Et tu as bien raison, le regard de chacun apporte un éclairage nouveau sur les œuvres… Encore faut-il savoir accepter que l’autre ait un regard différent du nôtre ! (et là, j’ai une pensée pour ces « bien-pensants » qui, lors d’une expo au Musée du Luxembourg, regardaient l’air exaspéré Mr 2e, 18 mois, s’allongeant à l’envers devant une œuvre de Matisse et s’extasiant face à sa découverte… )

    • Cloporte dit :

      Ta remarque est en effet tristement juste « encore faut il savoir accepter que l’autre ait un regard différent du nôtre ». C’est juste magique parfois l’attitude des enfants devant une oeuvre d’art et la façon dont ils vont se l’approprier sans intellectualiser. J’imagine trop Monsieur 2ème couché en pâmoison devant ce Matisse.

    • Cloporte dit :

      Merci de ta venue jusqu’ici depuis IG. J’ai été ravie de te rencontrer à l’Institut Lumière l’autre jour. Hâte de découvrir la suite de cette biennale après cette première phase à la Sucrière. Affaire à suivre. Fais nous signe lorsque tu seras sur Lyon, nous irons prendre un petit goûter avec Argone.

    • Cloporte dit :

      Merci Anthony. Il va me falloir aller visiter les autres sites également dont le MAC. Ton post aussi est bien complet et va me permettre de ne rien oublier (heureusement on a un peu de temps pour tout voir). Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *