Découverte-Voyage

Le Musée Tony Garnier – Lyon

Dimanche dernier Instagram Lyon organisait une balade fascinante « entre les murs » du Musée Tony Garnier, musée à ciel ouvert. C’est Catherine Chambon, Directrice du Musée, qui nous a fait découvrir le quartier lyonnais des Etats-Unis et son histoire.

C’est donc sous un soleil radieux que nous avons découvert le Musée Urbain Tony Garnier (ou re-découvert pour certains) dimanche matin à la fraîche.

Nous avons d’abord été très agréablement reçus par Catherine Chambon. Cette dernière a su capter notre attention dés les premières minutes, et lorsque vous êtes en compagnie d’igers et de leurs appareils photos, sachez qu’il s’agit là d’une belle performance 😉

Madame Chambon nous mène ensuite dans l’appartement témoin des années 30. Il faut savoir que l’architecte Tony Garnier, bien connu des Lyonnais, avait prévu dans sa cité d’habitation des Etats-Unis des appartements de deux, trois ou quatre pièces reparties sur 5 étages. L’appartement témoin est un T3 de 56m2. Ce dernier a été meublé et décoré par les habitants du quartier, et la décoration a été complétée par quelques achats du Musée.

Tout comme l’appartement témoin des Gratte Ciel, cette visite permet un réel bon dans le temps et le charme opère de suite.

Nous voici de retour aux temps des grands projets des HBM (Habitats Bon Marché) de Tony Garnier et d’Edouard Herriot (Maire de Lyon qui sera réélu 10 fois entre 1905 et 1957). Avant la livraison du quartier en Juillet 1933 rien n’existait et la population s’entassait dans des maisons de fortune. C’est donc à cette époque que Tony Garnier élabore un projet de cité de 1500 appartements dans le quartier des Etats-Unis.

Le projet Etats-Unis est la quatrième commande passée à Tony Garnier par Lyon. La construction débute en 1921 pour évoluer au fur et à mesure des demandes de modifications du Maire. Tony Garnier souhaite des espaces de vie plus aérés, des cours qui communiquent entre elles, il faut que l’air circule afin de répondre aux idées hygiénistes qui se font nouvellement jour à l’époque.

Les premiers locataires s’installent dés juillet 1933 ravis de ce nouveau quartier, de ce nouveau confort. Cependant l’ensemble urbain connaît un vieillissement précoce et se dégrade assez rapidement dés les années 50. A la demande des habitants du quartier un vaste programme de réhabilitation aura lieu entre 1985 et 1997. Et, dans la continuité de ces rénovations, le Musée Urbain Tony Garnier verra le jour grâce aux murs peints de Citécréation. Ce parcours en plein-air de 25 murs, peints sur les coffrages des supports d’isolation des murs pignons des bâtiments, est unique en Europe. Ces murs racontent chacun une Histoire, des Histoires : l’Histoire de Lyon, l’Histoire du quartier, l’Histoire de Tony Garnier, l’Histoire d’une utopie, celle d’une Cité Idéale.

Le sujet de la Cité Idéale a également été donné à la libre interprétation de divers artistes étrangers venus d’Egypte, d’Inde, du Mexique, de Russie…

Notre parcours s’achève sur le mur intitulé Les Temps de la Cité (inauguré en Décembre 2016) sous le regard bienveillant du duo Eduard Herriot-Tony Garnier revenant sur la naissance du quartier des Etats-Unis et ses renaissances à travers les époques.

 

 


Musée Urbain Tony Garnier

4 Rue Serpollières

69008 Lyon

Accès Tram T2 / T4 et Bus C16, C22 Arrêt Etats-Unis / Musée Tony Garnier

musee@mutg.org

Tel : 04 78 75 16 75

Balade découverte le samedi à 14h30 (8€/personne)

Visite de l’appartement témoin du mardi au samedi à 16h30 (3€/personne)

Audioguides Français-Allemand-Anglais (5€/personne)

Possibilités de visites nocturnes sur rendez-vous pour les groupes de plus de 12 personnes (9€/personne)

Accueil / Expositions / Boutique du mardi au samedi de 14h à 18h

D’ailleurs pour information une exposition originale sur l’habitat est en cours de montage au 4 Rue des Serpollières alors gardez l’oeil ouvert, nous en parlerons certainement par ici.

Par défaut

6 réflexions sur “Le Musée Tony Garnier – Lyon

  1. Je n’arrête pas de me dire qu’il faut absolument aller voir ce musée, j’habite vraiment à côté en plus… Merci pour ces belles photos qui donnent encore envie de le visiter

    • Cloporte dit :

      Je me disais la même chose depuis plusieurs années avant même de déménager du côté de Monplaiz’ 🙂 Il faut que tu visites ce Musée Urbain Tony Garnier !!!
      Par ailleurs je saute du coq à l’âne (quoique) car des visites pédestres du Monplaisir des Frères Lumière sont organisées pendant toute la durée de l’expo au MDC départ du Musée Lumière 15h samedi et dimanche et également 15h du mardi au vendredi pendant les vacances scolaires. Cela me semble très sympa à programmer également, qu’en penses tu?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *