Découverte-Voyage

La Cité Internationale – Lyon

La Cité Internationale de Lyon est un quartier particulier, très photogénique et avec une identité propre.
Il y a quelques temps j’ai eu l’occasion d’y effectuer une visite guidée très complète sur l’histoire et l’architecture du lieu.

Ce quartier est donc situé sur les anciens terrains marécageux lyonnais (les Broteaux = bras du Rhône, avec un seul t, le second ayant été rajouté plus tard sans explication).Cet endroit a donc été soumis à de nombreuses inondations, en 1856 notamment le Rhône emporte 1200 habitations en pizay.Suite à cela le pizay sera interdit dans la construction des logements et des digues plus solides seront construites. Le Parc de la Tête d’Or sera également crée cette année là.

Dans les années 80, ce quartier est choisi pour accueillir la Foire de Lyon à la place de Chassieu. L’idée est de créer une ville dans la ville. Le projet sera validé 10 ans plus tard par Raymond Barre. L’idée est également de donner une meilleure image lorsqu’on arrive dans la Ville que des terrains marécageux peu engageants. Le projet sera confié à l’Architecte Italien Renzo Piano.

Au départ, il n’y a pas de lieux d’habitation prévus, mais ils seront rajoutés par la suite sur une idée de Raymond Barre pour finaliser le projet.

En 1995 commence la construction du Palais des Congrès. Les deux mots du projet de Renzo Piano sont communication et transparence.

Le Palais des Congrès et un hôtel sont construits afin d’accueillir au mieux les congressistes.

Nous débutons la visite par le Jardin de la Cité. On constate que ce jardin est légèrement surélevé, en effet divers niveaux ont été conservés. Les espaces verts sont là pour faire le pendant avec le Parc de la Tête d’Or. Au sol on laisse la végétation s’exprimée dans un esprit prairie et herbes folles. Des œuvres d’art sont disposées tout au long de l’axe principal de la Cité Internationale et dans les espaces verts (comme le Cube Lichtgestalt – œuvre de lumière de l’artiste Japonais Kazuo Katase).

La paysagiste Michel Corajoud a travaillé sur les espaces verts de la Cité en laissant la nature libre de s’exprimer. Il y a tout de même une progression dans le traitement du végétal car plus on avance dans la Cité plus la végétation s’adapte aux contraintes architecturales.

Sur notre chemin nous trouvons également des personnages géants en résine : livreur de pizza, rollergirl, businessman. Ces personnages colorés sont là pour représenter de façon symboliques les habitants de la Cité. Ce sont aussi des points de rencontre facilement identifiables.

La particularité du lieu est aussi la cohabitation des architectures comme par exemple entre la façade ocre imaginée par Renzo Piano et la façade du Musée d’Art Contemporain (1935).

Les façades conçues par Renzo Piano sont habillées de planches de Terracotta pour un souci esthétique mais aussi d’isolation (ce matériau est un formidable isolant grâce à l’air qui passe derrière les planches de terre cuite). Une verrière prend également place sur la façade comme une « seconde peau » (quand je vous disais que le mot Transparence est au centre du travail de Renzo Piano quant à ce projet). Cette verrière permet une économie d’énergie d’environ 25%. La Cité n’est pas tout à fait autosuffisante mais on peut aussi noter que 70% du chauffage est obtenu par le mouvement des eaux souterraines. Le Centre des Congrès propose une capacité d’accueil de 50 à 19 000 participants. Le besoin est très important à ce niveau c’est pourquoi le Centre des Congrès sera complété par une nouvelle offre au sein du projet Grand Hôtel Dieu.

Tout se relie ici, tous les espaces communiquent entre eux, la Passerelle de la Paix (inaugurée en Mars 2014) fait la jonction entre la Cité et le Quartier Saint Clair.

Notre visite se terminera du côté de l’Amphithéâtre 3000 mais avant nous nous arrêtons sur l’Esplanade Raymond Barre sur laquelle ondule une bande de 110 m de long qui remonte sur la façade de l’amphi 3000. Cette bande lumineuse imaginée par l’artiste François Morellet épouse la courbe du Rhône.

La Salle 3000 est un espace modulable (de 900 à 3200 personnes) qui vient compléter le Centre de Congrès. Son architecture en lames métalliques (de la même dimension que les planches ocre des bâtiments de la Cité) n’est pas sans rappeler une soucoupe volante ou autre OVNI.

Là aussi la nature est présente et se marie parfaitement avec le bâtiment.        

Standard

7 thoughts on “La Cité Internationale – Lyon

  1. MA REINE says:

    Bien apprécié cette visite guidée par Cloporte, ce matin à l’aube !
    Merci pour ces belles photos ensoleillées, car j’entends déjà la pluie de grand matin!!!!

  2. J’ai découvert les prémices de la Cité Internationale lors de mon 1er séjour à Lyon en 1996. Inutile de te dire le « choc » visuel quand j’y suis retournée en 2011 !
    L’espace intérieur de la salle 3000 est intéressant également…
    Bref, encore un de ces lieux où je devrais prendre le temps d’aller promener mon appareil photo 🙂
    Merci en tous cas pour ces explications et tes jolies images pleines de soleil !

    • Cloporte says:

      C’est exactement cela le projet, modifier l’ancien aspect peu engageant lorsqu’on entrait sur Lyon dans les années 80-90 et donner envie de découvrir la ville, de s’y arrêter. Je me rends rarement à la Cité Internationale (si ce n’est pour le cinéma et le MAC) mais j’ai eu plaisir à faire cette visite afin de mieux comprendre l’évolution de ce quartier.

  3. ROLLAND DANIELLE says:

    Bravo Virginie pour ce très intéressant reportage. Il résume bien la visite que nous avons effectuée avec notre association « les Renc’Arts Culturels ». Les photos sont lumineuses et les cadrages agréables à regarder.
    Amicalement
    Danielle Rolland – RAC

  4. Nini says:

    Très sympa ce reportage, de belles images. J’ai visité ton blog et beaucoup apprécié celui sur l’hotel dieu : bon souvenir effectivement cette visite du projet. Bravo. J’ai noté aussi quelques adresses gourmandes. Merci merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *