Découverte-Voyage, Food

Du nouveau à la Confluence – Lyon

La rentrée a débuté sur les chapeaux de roue et ce n’est pas pour me déplaire, j’aime cette période d’effervescence. C’est dans cette belle énergie que je suis partie la semaine dernière à la découverte de deux nouvelles adresses dans le quartier de Confluence.
Pour être honnête je ne vais pas souvent dans ce quartier de Lyon, je me rends régulièrement au Musée des Confluences, mais ne vais pas souvent flâner du côté du Centre Commercial.

Mes habitudes risquent de changer, et pour cause, j’ai trouvé de(ux) bonnes raisons de venir me promener le long du Quai Rambaud.

Tout d’abord j’ai eu la chance de séjourner au MOB HOTEL dimanche dernier ,et, vous n’êtes pas sans savoir que je suis fan de séjour staycation ou l’art de se sentir encore en vacances en restant « presque » chez soi. J’ai juste eu à sauter dans le tramway pour arriver à destination et me sentir « dépaysée ». J’ai beaucoup aimé l’architecture du lieu, ce petit cube marron posé devant le grand cube vert (les Lyonnais comprendront).

Le Mob hôtel (crée Cyril Aouizerate, un des fondateurs du Mama Shelter) est situé à deux pas du Musée des Confluences j’ai donc embarqué à bord du vaisseau nuage pour avoir une vue globale sur l’architecture du quartier. Pour les résidents de l’hôtel le point de vue sur Lyon depuis le Musée des Confluences est assez majestueux et l’accès à la vue est totalement gratuit, il vous faudra juste prendre l’ascenseur jusqu’au point le plus haut du bâtiment.

Après cette petite balade improvisée, retour à l’hôtel pour profiter et découvrir la chambre (une chambre MOB à partir de 99 Euros). Cette dernière est petite mais très bien organisée, le balcon est charmant et les toilettes sont séparées. La décoration est sobre et brute comme j’aime.

Si vous souhaitez une description détaillée des prestations de l’hôtel je ne peux que vous engager à lire la review de mon amie Virginie du Blog A Taste Of My Life, pour ce faire cliquez ici. Vous y trouverez même la signification de MOB. Cette dernière revient également sur le petit déjeuner avec précision. Je n’ai pour ma part pas eu le temps de prendre un vrai petit déjeuner car j’ai du partir très tôt le lendemain matin. J’ai néanmoins pris un café dans le très bel espace restaurant. Ce dernier offre un bel espace de vie à l’image de l’hôtel : une grande pièce où tout et tous se mélangent dans un esprit convivial et curieux.

La décoration de l’établissement a été confiée à Kristian Gavoille et Valérie Garcia. J’ai beaucoup aimé le côté « déglingue » et les pointes d’humour dispersées ça et là dans l’hôtel. D’ailleurs si vous cherchez une idée cadeau pour me faire plaisir je ne suis pas contre un tableau XXL de Tattoo et Mr Roarke de Fantasy Island, à bon entendeur, salut !!! Coup de coeur également pour les rideaux kitschissimes qui permettent d’occuper le temps de façon ludique en essayant de reconnaître les personnages cachés dans cet imprimé inspiré de la Cène. On retrouve même quelques lyonnais célèbres : à vous de jouer 🙂

La terrasse du bas et celle du haut sont également très appréciables, le mobilier est très confortable et le service décontracté. Nous profitons d’une bière en terrasse (la pinte est à 7 Euros), et je me rends compte à quel point le quartier est agréable et me dis que cette terrasse est une belle adresse pour venir profiter de l’été indien. La carte du restaurant élaborée par Brice Morvent est un autre point fort du lieu, tout est frais et cuisiné maison. Nous avons même eu la chance d’avoir Brice aux commandes des cuisines dimanche dernier, ce dernier s’est exprimé sur sa passion pour les produits de saison, sa volonté de proposer une carte simple mais fraîche et gourmande. J’ai adoré mon dessert : Tatin de Poire et Crème Fouettée (7 Euros). Il faudra revenir pour tester le chou fleur grillé à partager (10€). Le plat Tagliata de Boeuf, truffes d’été, pommes pailles (22 €) m’a fait de l’oeil, l’assiette était particulièrement alléchante, et pourtant je n’étais pas à plaindre avec ma pizza crème de truffe, tomates cerise et roquette #roquetteaddict

Et je ne vous parle pas de l’offre pizza : Le pizzaiolo a été formé par le double champion du monde de pizza John Berg et vous trouverez sur la carte 6 pizzas entre 7 et 20 €. Elles semblaient toutes savoureuses et croustillantes à souhait. Il faut dire que le four, véritable OVNI cuivré, n’y est pas pour rien. La prochaine fois mon choix se portera sur la Cagole (tomates cerise, copeaux de parmesan, roquette, pistou – 17€) ou les Abruzzes (Bresaola, bufala, tomates, roquette, pesto – 18€).

Il y a encore tant à dire sur ce lieu polymorphe : vous pouvez venir vous ressourcer lors de cours de pilates, écouter des concerts, participer à des ateliers ou trouver quelques idées cadeaux dans les rayons d’un concept store éphémère (jusqu’à aujourd’hui le lieu était investit par Maison Metagram). La meilleure façon de vous rendre compte de l’énergie atypique qui se dégage du lieu est de venir la vivre, la partager en vous rendant au MOB HOTEL.


MOB HOTEL LYON

55 Quai Rambaud

69002 LYON

Tel : 04 58 55 55 88

Merci à 14 Septembre pour ce séjour

La seconde belle surprise et découverte de la semaine ,toujours Quai Rambaud, c’est le restaurant Italien : Fratelli Ristorante. Quand je vous disais que j’allais venir plus souvent dans le coin…

Le Chef Maurizio Bullano (Toque Blanche Lyonnaise) avait concocté pour nous un repas autour du Cèpe. Décliné en crème, farci, frit, en risotto, le cèpe était dans tous ses états pour notre plus grand plaisir et surtout celui de nos papilles. Le risotto notamment a retenu toute mon attention, de part sa texture crémeuse mais son grain tout de même ferme, son parfum et son parmesan râpé minute sur l’assiette brûlante.

La carte a été élaborée par Maurizio Bullano, ce dernier a laissé son imagination vagabonder afin de définir une carte foisonnante mais pas trop proposant un excellent rapport qualité/prix. Lorsque le Chef présente sa carte, il le fait avec toute l’emphase et la générosité italienne, en racontant ses souvenirs de plats de boulettes de viande concoctés par sa grand mère. Bientôt également un plat du jour sera proposé.

A la carte vous trouverez antipasti, pâtes, pizzas et quelques desserts. Lors d’une prochaine visite j’ai très envie de me laisser tenter par une salade de poulpes sur jeunes pousses d’épinards et fenouil au citron vert (7€), des Aubergines au Parmesan (7€) et/ou une timbale de polenta farcie au parmesan et saucisse de Sicile (7€). Pour partager avec les amis il est également possible de commander une assiette de charcuterie et ses gressins maison ou une assiette de dégustation de Mozzarella de vache, bufflonne, tresse et burratina (18€ l’assiette pour 2-3 personnes).

Pour suivre, mon choix serait une véritable assiette de spaghetti carbonara (sans crème) à 11€, les fameuses boulettes de viande de la grand-mère de Maurizio (15€) et des calamars caramelisés à l’huile d’olive ail et persil.

Pour le dessert j’ai beaucoup aimé le petit trio proposé par le Chef avec une préférence pour la pizza sucrée poire et chocolat Gianduja (7€). Les Raviolis chocolat-agrumes (8€) quant à eux m’intriguent.

Vous l’aurez donc compris le choix est là et les prix sont assez compétitifs.

Quant à la a décoration du lieu, cette dernière fait voyager, malgré le volume important de la pièce (plus de 160 places assises en salle) le restaurant a une âme, une vraie atmosphère chaleureuse. La conception du lieu est le fruit du travail de François Dumas (Atelier 55) et Eric Boyer (Concept). Le voyage se fait ici dans le temps et dans l’espace, nous voilà propulser dans le New-York des années 50, celui des immigrés italiens avec une vaste salle au carrelage noir et blanc ouverte sur un espace cuisine vivant, fumant, chantant. Les couleurs, les matières aussi rappellent cette époque, le bois acajou côtoie les velours bleu nuit, vert sapin et quelques touches cuivrées viennent rehausser le tout. Le restaurant se déploie autour de deux bars. Pour plus de calme vous pouvez également avoir accès à deux salons privatifs de 8 à 16 personnes.

Vivement la terrasse avec vue sur la Saône pour profiter d’un verre de vin accompagné d’une belle assiette de cannelloni maison aux légumes croquants et mozzarella fumée.


FRATELLI RISTORANTE

45 Quai Rambaud

69002 LYON

Tél : 04 37 23 09 23

Merci à Esprit Des Sens pour cette découverte

Par défaut

4 réflexions sur “Du nouveau à la Confluence – Lyon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *